Omaj pou Ayiti

Le baiser d’une mère

Le baiser d’une mère

J’aime après un beau jour une nuit vaporeuse
Et le ciel parsemé de mille étoiles d’or
Et la lune d’argent qui vient mystérieuse
… Répandre sa paleur sur le monde qui dort

J’aime aussi du matin la senteur embaumée
La rosée émaillant l’arbuste de ses splendeurs
J’aime du doux zephir l’haleine parfumée
Et l’oiseau éveillant dans les bosquets en fleurs

Lorsque tombe la nuit avec mélancolie
Que frissonne dans l’air un souffle harmonieux
J’aime du rossignol la fraîche mélodie
Voix pure qu’on prendrait pour une voix des cieux

J’aime un bel enfant noir et sa mine éveillée
Et son regard parfois si malin et si fou
Et ses cheveux flottants tout bouclés sur son cou
Et ses propos naïfs, charmes de la veillée

Mais j’aime mieux encore les baisers d’une mère
Son sourire divin, son amour consolant
J’aime mieux les accents de la douce prière
Qu’elle fait begayer à son plus jeune enfant

Oswald Durand~

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s